05 janvier 2007

La pluie s'en va (Rain going away)




Prise le 17 décembre à 15H30

La pluie s'en est allée. Elle a laissé des flaques aussi vastes que le ciel.

The rain has gone. It left puddle pools as vast as the sky.

10 commentaires:

catherine a dit…

j'aime beaucoup cette confusion des éléments, on ne sait pas trop différencier le végétal le minéral l'aquatique....C'est ....organique .....

Cergie a dit…

Elle est fantastique, elle est si réelle. On sent la sève qui monte dans les branches, le temps qui passe avec ces nuages, le temps qui passe et qu'il fait aussi avec l'eau, les couleurs du ciel et la gelée blanche

C'est pourtant une photo illusion, on ne sait s'il ne s'agit d'un passage au travers duquel on voit l'autre coté, des silhouettes d'arbres et même une colline

Un autre monde

p'tit loup a dit…

Oh ! C'est beau ! Un mirage !
J'en avais jamais vu !
Mais d'habitude c'est pas des palmiers dattiers et des oasis qu'on voit ?

Christian a dit…

« Mais voici que la pluie ruisselle sur les pavillons; le vent qui glace la sentinelle engourdie, les hurlements des loups qui s'emparent du champ de bataille, tout annonce ce qui se passe d'étrange sur la terre et dans le ciel. »
Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit.

Le ministre de la « Culture » a d'autres chats sur le feu, le premier ministre « voleur-de-feu » a d'autres cheveux à brosser, le maire de Paris a d'autres couloirs de bus à fouetter, les professeurs de lettres IUFMisés ignorent jusqu'à son nom... bref, tout le monde s'en fout.
Les restes d'un des plus grands poètes français, de l'inventeur du poème en prose, d'un type dont Baudelaire dit que c'est en le lisant « pour la vingtième fois au moins » qu'il eut l'idée d'écrire son Spleen de Paris, risquent être exhumés et sa tombe détruite.
Il faut sauver la sépulture d'Aloysius Bertrand :
http://lalanguependue.free.fr/Assoc/index.html

Tu me pardonneras, Max, de squatter ton blog pour la bonne cause, hein ?

Maxime a dit…

pour plus de facilité :
http://lalanguependue.free.fr/Assoc/index.html

chamamy a dit…

Quelle merveilleuse photo.
C'est magique,j'ai mis un moment à comprendre....
Sens dessus dessous c'est toujours surréaliste :))

Maxime a dit…

Merci à tous de votre visite. Finalement, c'est Chamamy l'astucieuse qui a eu le mot de la fin, et qui a vendu la mêche ! Car c'est en effet une perspective impossible, "à la Esher". Le délai que j'ai mis pour publier cette photo indique du reste le temps qu'il m'a fallu pour m'apercevoir du parti qu'on pouvait en tirer, en la détournant un peu.

catherine a dit…

trop fort !!!!
respect

Cergie a dit…

Chama a fait un coup du genre sur son blog (dans les entrailles, j'ai trouvé ça), elle a mis sa piscine verticale comme un miroir (c'était plus facile car elle avait du voir apparatre sa photo comme ça au départ)
Chama c'est une sorcière manipulatrice

Maxime est capable de détourner les flaques et les rivières. J'suis pas sortie de l'auberge avec ces deux là.

dieudeschats a dit…

J'aime beaucoup, et tes photos, et ta poésie...

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com