16 mai 2008

Tao




Prise le 10 mai à 7H34 àSaint-Cirgue-la-Loutre
Elles longent lentement le flanc de la colline, museau au sol, attentives seulement aux brins d'herbe, comme si l'univers entier tenait dans cette tranquille couverture verte, suspendue de guingois au-dessus du ruisseau.

They follow slowly the side of the hill, muzzle towards the ground, worrying only about blades of grass, as if the whole universe would fit in that quiet green blanket, overhanged crooked above the river.

9 commentaires:

10cré a dit…

Amusante cette composition !

machin a dit…

Oh, des dahuts ! :)))

Anonyme a dit…

J'aime bien quand une photo naturelle joue avec des notions qui pourraient être abstraites.
Surtout quand la composition est bien équilibrée.
Ici : trois points blancs sur fond vert.

C'est frais.

Claire D.

Chamamy a dit…

Hiératiques!

ALAIN a dit…

Ca fait penser à une comptine :
"Trois vaches dans un pré..."

Peter a dit…

Des vaches clonées ? Toutes pareilles ! Une belle composition !

Jean a dit…

Assez effrayant : en plus de se ressembler,les trois vaches sont... Livides ! blanches = dénuées de couleur = sans vie. Sur ce fond vert, froid et tourmenté, c'est encore plus troublant ;
Clinique et impersonnel.
l'ensemble fait penser à un film d'anticipation anglais des années 60-70 : le même délire dérangeant.
Brrrr

Catherine a dit…

on dirait une partie de dames sur fond vert....

Coxi a dit…

ça donne un côte surréaliste cette compositions ,elles sont maigres les meuh meuh...

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com