09 octobre 2008

instinct grégaire - herd instinct




Prise le 10 septembre à 8H30 au Bilanges
Pourquoi je n'aime pas les douglas:
Ils sont disciplinés, et manquent de fantaisie;
ils ne se soucient pas de l'automne;
leurs pommes sont immangeables;
ils ne font pas d'ombre, mais de l'obscurité;
seuls leurs propres petits poussent à leurs pieds;
ils n'ont pas le sens de l'humour.
Mais, bon, il faut de tout pour faire un monde...

11 commentaires:

Jean a dit…

Oh quelle belle forêt bleue avec un espace de lumière douce, projetée par on ne sait quelle source, quelle créature féérique. Je suis complètement sous le charme et j'attends patiemment un conteur... Ou une licorne :D

Lucie a dit…

Quel redoutable réquisitoire tu dresses ! Un tantinet partial ! N’a-t-il aucune circonstance atténuante ce malheureux arbre ? Aucun proxénète responsable de sa haute nuisance ? Je ne raffole pas des résineux soient-ils sapins des Vosges, hormis lorsqu’à l’automne ils ponctuent les forêts de leur vert perpétuel et en exaltent les ors (chaque espèce a sa partition à jouer)

Car là est leur destin cruel : ils ont été condamnés ces pauvres pins douglas, l’homme abusant de leur crédulité et de leur bonne nature à ce Guantanamo des arbres que sont les sapinières.

Avoue que toi-même tu abuses de leur port rigide pour en tirer une photo qui aurait fort bien pu illustrer ton message des lignes, à l'instar des ondulants saumons ou des têtes de bétail élevés en batterie. Celle ci est bien plus romantique que l’autre, pour ne pas dire romanesque (cf la réaction positive de Jean), quoique la lumière en soit froide pour ne pas dire glaciale (comme sur une photo de l’identification judiciaire).

Avoue le. Tu ne dis pas tout. Les pommes de pin, permettent d’allumer les feus de cheminée ; avec les pines on fait de très bons pains et des salades ; si on laisse ces arbres immigrés se reproduire en toute liberté, au lieu de les cantonner en camp, les myrtilles viendront se blottir à leur pied ainsi que les champis. Et pis, reconnais qu'ils donnent du très bon bois de cercueil.

Ah mais bien sûr les séquoias sont bien plus malins ! Leur fragilité les protège, ils ont un bois inutilisable car trop cassant. Ce sont des géants au pied d’argile, alors ils tombent, ils sont imputrescibles ; alors des centenaires après leur mort, on peut encore contempler avec respect leurs cadavres démesurés jonchant le sol.
Et on leur dédie des lieux de culte, comme le Yosemite Park for instance, où se trouve pour ne pas le nommer le Miror Lake (alias Miror Meadow)

;o)

hpy a dit…

Une forêt sombre comme les aiment les trolls.
(Cergie a tellement dit que ce n'est plus la peine de commenter.)

Ronald a dit…

Lovely subtel pastels here...
Autumn is coming, great phototime!

Therese a dit…

Au moins là tout est dit!

Jean a dit…

Oui la lumière est froide, mais douce en même temps ; comme si s'installait une légère couche de givre. La rosée du matin s'est gelée cette fois-ci, on le ressent très bien.
J'adore les pins. Leur parfum m'ennivre depuis mon enfance, depuis cette maison dans les bois où petit je pouvais sans problème apercevoir un poisson-ours entre deux arbres, ou un chevalier et sa belle en fuite et transformés en arbres par la jalousie d'une sorcière...
En plus, les pins rendent philosophe : un imbécile dira qu'ils se ressemblent tous, qu'ils sont monotones. Certainement parce qu'il est trop pressé de donner son "jugement" pour mieux les contempler. Pas un ressemble à l'autre. Chacun est unique, donc rare, donc précieux. Les humains c'est pareil, non ? Sans parler des loups ^^

p'tit loup a dit…

Tout ça c'est la faute des saumons !

(C'est vrai ça. Tous pas pareils. Reconnais que je suis beaucoup plus romanesque et donc rare et précieux que Ping)

Maxime a dit…

Je crois bien qu'effectivement, entre le pour et le contre, tout a été dit... Encore que les saumons ne remontent pas encore jusque dans les forêts limousines - ou alors, peut-être, les saumon-ours. Très dangerueux pour les loups végétariens !

F a dit…

Ambiance bleu et or...Il ne manque que quelques touches de neige, et ce serait un paysage parfait pour le père noël!!!

freDeric a dit…

il manque une licorne qui va pointer son nez derriere un arbre.. MAgNifIque !!! La lumiere est apprivoisée. JE suis sous le charme de cette image.

catherine a dit…

quelle couleur, quelle lumière. C'est magnifique on se croirait dans un film fantastique. Je cherche les fées cachées derrière les troncs.

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com