11 mars 2009

Ptérodactyle




Prise le 8 mars à 10H 45

Oui, bon, ben le premier qui me dit que ce n'est qu'un vulgaire héron, je lui montrerai les trous qu'ont faits ses dents dans mon chapeau !
-petite révision de l'accord du participe passé (CM1?) : doit on dire
- les trous qu'ont faits ses dents
- les trous qu'ont faites ses dents
- les trous qu'ont fait ses dents
?
Pauvres mômes !

13 commentaires:

Erwan a dit…

imagine un troupeau de pelleteuses :
le trou est fait par les pelleteuses.
Donc c'est masculin, et singulier, puisque c'est le trou qui est fait, pas les dents !
Je vote donc pour la 1 :
- les trous qu'ont faits ses dents

J'ai bon ?

Jean a dit…

Je dis pareil.
Le mouvement est fabuleux.
L'arbre est plus que jamais un personnage gigantesque, compagnon de ton hérondactyle rex :)
Cela mériterait de nouveau une petite histoire ou un poème. Je n'ai malheureusement pas ton talent.

Thérèse a dit…

Et pauvres professeurs...
En attendant chapeau pour la photo.

hpy a dit…

Je veux voir le chapeau pour compter les trous, je dis donc que c'est un vulgaire héron! En tout cas, ce n'est pas une mouette! Et j'ajoute, pauvre arbre! (Pas à cause de la mouette qui n'en est pas une, mais à cause du lierre, qui est un parasite redoutable, pire que le vulgaire héron qui se prend pour une girouette.)

Cergie a dit…

Le ptérodactyle aurait été signalé survolant l’océan direction le Monde perdu par un marin qui en a mangé son bonnet rayé.

L’arbre avec sa moumoute c’est le mammouth des bouleaux.
Je vais défendre le lierre.
D’après le beaufrère qui vit de ses arbres (entre autres), le seul ennui est quand il déséquilibre l’arbre et le pousse à tomber soit par son poids soit par sa prise au vent. En tout cas du lierre de bouleau ce doit être rare comme du gui de chêne et avoir des vertus très puissantes.
(Etre et avoir, hihihi !)

En ce qui concerne ta question existentielle : il suffit de remplacer ton verbe du premier groupe par un du troisième.
(Quoi ? Faire n'est pas du premier groupe ?)

Exemple : la photo qu’a prisE Maxime et son message voudraient nous faire prendre nos vessies pour des lanternes.

Pauvres de nous !

jos a dit…

le complément direct du verbe étant placé devant le participe passé , ce dernier s'accorde en genre et en nombre avec ce complément , donc faits puisque trous est masculin pluriel

Peter a dit…

Ce n'est pas de moi qu'il faut demander des conseils grammaitcaux! :-) J'essaye de commenter quand' même! :-)

Jean a dit…

Un mammouth ??? Je sentais bien que cet arbre n'était qu'un camouflage !! :D

Miss75 a dit…

Simple, épuré, il n'en fallait pas plus.

freDeric a dit…

cadrage décalé qui laisse place à l'envol de l'oiseau :)

Chamamy a dit…

Fabuleux!

catherine a dit…

héron héron petit patapon en ombre chinoise....

DdM a dit…

Pour ma part, j'aurais dit "les trous qu'ont fait ses dents" car je dirais "les marques qu'ont fait ses dents". Mais en dépit d'une recherche acharnée sur le sujet, je ne trouve pas d'explication grammaticale concluante... donc je me trompe peut-être.
Quoi qu'il en soit, la bête reste impressionnante, et il ne manque plus qu'une photo des trous qu'il a faits...

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com