10 novembre 2008

la mare - the pond




Prise le 9 novembre à 15H à La Jonchère
Feuilles d'eau et feuilles d'arbres; l'automne les fait se rencontrer enfin, autrement que par le reflet.

15 commentaires:

hpy a dit…

La brume s'est transformée en grosses gouttes, les gouttes sont tombées dans la mare, et les feuilles ont voulu les imiter, mais heureusement l'arbre est toujours debout.

joseph a dit…

petite réflexion,"l'automne doit être pénible pour les durs de la feuille"

Philip a dit…

Beautiful composition I love the colour of the leaves and the reflections very nice !

coxi a dit…

trop cute

Dominique a dit…

Superbes couleurs renforcées par la transparence de l'eau.

magidev a dit…

Hello, je viens de voir ton blog car j'ai ajouté le mien et tes photos son tout simplement jolies

http://magiphoto.blogspot.com/

Ronald a dit…

The Waterlilly Pond by Claude Monet.
Lovely!

Mireille a dit…

Les couleurs sont trop belles et cette photo est un bonheur..
Merci

catherine a dit…

la nature a brodé sur cette nappe un bien joli motif.
Je n'ai (hélas et la honte sur moi)pas de citation de Lorca a dégainer comme toi au débotté....
cette combinaison de couleurs m'enchante.

Miss75 a dit…

Magnifiques toutes ces couleurs

F a dit…

Je ne sais si c'est mon état d'esprit du moment, mais elle m'apporte beaucoup de sérénité cette image...Elle est superbe!

namaki a dit…

quelle belle composition ! digne d'un tableau de Monet... uner belle méditation !
j'aime beaucoup le reflet bleu , qu'est-ce-que c'est ?

Jean a dit…

Après ton hêtre d'exception, une mare scintillante de magie bleue. Vraiment insolite d'ailleurs cette touche bleue.
Bon bref, on va finir par être jaloux de ce coin et de venir tous s'installer à proximité ! Dis au revoir à ta tranquillité, Maxime ! ^^

Therese a dit…

Comme quoi ça a du bon les rencontres!

Lucie a dit…

Des lignes : verticales des herbes de bordure et horizontales des feuilles litées qui donnent à la fois la profondeur de l’image par la perspective et du mouvement ; lignes comme faites au pinceau malgré la grande netteté et l’excellente profondeur de champ
(Tu étais tapi ?

Je rêve de voir le rayon vert. Pierre a eu la chance de le voir, une fois, au dessus de l’océan durant ses six mois en Nlle Calédonie.
Le rayon bleu doit être plus accessible, sous nos latitudes et en moyenne montagne où l’horizon est moins éloigné
:)

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com