28 janvier 2009

Le pigeonnier - the pigeon loft




Prise le 25 janvier à 10H à La Linde

A saisir : petite maison de ville du 15ème siécle, bord de Dordogne. Idéale pour co-location. Chats, s'abstenir.

9 commentaires:

hpy a dit…

Il y a des beaux détails à la fenêtre, mais je suppose qu'il faudrait tout retaper. Intérieur et extérieur. Moumoune et Nefertiti vont s'abstenir.

Miss75 a dit…

Les pigeons devraient également s'abstenir car ils font souvent de gros dégats.

Jean-Pierre a dit…

On sent de lourds secrets anciens derrière cette croisée... Un troisième larron est en embuscade pour rejoindre ses camarades dans la chambre des secrets...

Ronald a dit…

Lovely, moodefull shot.
Nice rich colours..
These pigeons are of the upperclass taking residence in this old villa...;-)

by the way!
I changed my blog's url!
the - between "ronaldus" and "dus" is now ... (three dots), see the linked url.
cheers!

namaki a dit…

les chats pour ne pas déranger les actueks occupants ! good capture ! ;-)

Cergie a dit…

C’est curieux, on pourrait penser que c’est un trompe l’œil, il y a de l’ombre mais les meneaux n’ont pas d’ombre verticale.
Tu proposes donc un viager occupé ? Quelle est l’espérance de vie de ces volatiles, et est-il prévu de stériliser les œufs ? Je veux tout savoir avant de me décider.
Avant la révolution, seuls les seigneurs avaient droit au pigeonnier que les vassaux devaient bâtir. Alors, quand on avait la chance d’en voir s’installer de leur plein gré dans le grenier....
On peut casser du sucre sur le dos du pigeon ou écosser des petits pois dans la cocotte tant qu’on veut. Mais y a pas. L’homme abuse de son coté fidèle aux lieux de pigeon voyageur. Pourquoi, d’après toi, par le hasard le plus grand, une fenêtre serait-elle ouverte ici, quand il serait si aisé de la fermer ?
J’aime bien regarder la parade nuptiale qui dote la femelle des plus grands charmes aux yeux du mâle qui fait alors le pigeon paon et se donne bien du mal, roucoulant, frétillant du croupion, lui donnant l'illusion qu'elle est unique, jusqu’à ce qu’il soit arrivé à ses fins.
Crois tu que comme le cygne le pigeon en amour soit fidèle ?

Cergie a dit…

Maxime, tu n'étais pas si à coté de la plaque que cela pour Parfum de Femme...

Tu n’as pas d’odorat, le héros du film était aveugle. La perte d’un sens développe les autres. Pour un aveugle le sens du toucher, l’odorat, l’ouïe. Un aveugle a une grande acuité. Une grande lucidité paradoxalement, il ne se laissera pas tromper par un sourire ; il saura si le sourire, qu'il ne voit pas, est aussi dans le cœur.
J’en parlais avec Patrick en allant à Jouy-en-Josas, figure toi. Je parlais d’un ami, capable en centre ville de voir d’où vient le moindre souffle de vent, car c’est un voileux. Et je parlais de toi (oui de toi Maxime), qui discerne la lumière, qui la subodore, qui la suppute, les pupilles et non les narines au vent.
Sur ma photo tu as senti le froid comme celui de ta maison de campagne : ces grandes vitres sur l’extérieur. Ce froid ressenti, tout le monde d’ailleurs l’a ressenti. Tu as vu cependant que tu avais envie de t’asseoir là, car cette femme te plaisait pour ce que tu en voyais. Tu savais qu’elle allait revenir et qu’il te fallait l’attendre...

Anouschka a dit…

Y-a-t-il l'électricité ? Juste pcq je me suis habituée à envoyer mes missives par le biais du net et je ne suis pas sûre de pouvoir revenir au temps des pigeons voyageurs...

Marie a dit…

excellente composition, superbes textures, j'adore ces oiseaux qui entrent !

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com