05 avril 2009

Rue de la passerelle




Prise le 24 mars à 8H15 à Limoges
Un peu d'urbain, pour changer... J'aime beaucoup ces quartiers des années 30. Ils poussèrent un jour aux lisières de la ville, pour absorber l'exode rural, puis, très vite, la ville a grandi au-delà, et les a oubliés. Un bon endroit, pourtant, pour faire la course avec la micheline avant de grimper sur la passerelle pour la regarder passer d'en haut...

14 commentaires:

Cergie a dit…

Tu vas si vite que cela ?
Appuyée d'une main au beau parapet en fer forgé du trottoir ou des deux à celui de la passerelle, je l'aurais attendue puis pivotant à 180° regardée filer dans le lointain, la micheline du temps passé...

hpy a dit…

Voilà une photo que j'aurais pu m'imaginer prise par la commentatrice ci-dessus. (J'espère que personne d'autre n'aura eu le temps de commenter entre deux.) Pour une photo-Maxime il manque un arbre et de la brume.

Thérèse a dit…

Personellement une photo symbolique: bifurcation des chemins.

Maxime a dit…

HPY : c'est exactement ce que je me suis dit quand j'ai décidé de la poster à la place d'un arbre (il m'en reste plein, mais j'ai peur de lasser...)

Maxime a dit…

Lucie : c'était au temps où j'étais plus jeune, et où les michelines roulaient au pas ...

Jean a dit…

Labyrinthe ! des rambardes, un pont une rue qui tourne vers on ne sait où, un chemin de fer qui disparaît lui aussi dans un tournant.
Tout ce qu'il me fallait pour me calmer ! :D Merci !
Je vais m'offrir une petite ballade et tourner dans tous les sens rien que pour le plaisir d'aller partout et nulle part ! :D

Maxime a dit…

Thérèse : se séparer - pour mieux se retrouver : car on voit d'ici le passage à niveau. Je ne crois pas aux séparations définitives.

Maxime a dit…

Jean, rassures toi, c'est tout le contraire d'un labyrinthe : tout se croise et se rencontre, et si l'on tourne en rond, c'est parce qu'on a envie d'attendre de voir passer le train.

Jean a dit…

Ah ben c'est dommage, moi j'adore les labyrinthes ! j'ai mon hamster intérieur qui a faim d'aventure !!
Déjà là, trois directions à trois hauteurs différentes, je jubile !! :D
Puis les labyrinthes n'empêchent pas les rencontres ^^

Coxi a dit…

Même si le thème change et pourquoi pas le côté urbain ,le narrateur est toujours là , agréable à lire

Nathalie a dit…

Aha, une photo surprise !
Eh bien oui, j'apprécie que tu nous offre une vacance d'arbre pour une fois. J'aime ici le travail sur une lumière intense et contrastée qu'on voit rarement chez toi, lignes de fuite, métal luisant au soleil, fer forgé, martelé, plié, courbé. On parle ici du travail de l'homme mais aussi des contraintes de la matière, j'aime bien.

Demain la micheline, je suppose?
Vivement demain !

lusyamcoga a dit…

Un beau quartier oui...

Annie a dit…

Joli paysage urbain,avec cette double perspective de la route et des rails un temps réunis.

Thérèse a dit…

Effectivement "bifurcation" n'était pas un mot à employer. J'assume... lol on se retrouvera sur la plateforme commune à l'étage supérieur.

Livres disponibles :
Paysages Limousins | Matière à réflexion | Lieux communs | Domaines publics

Contact : gaillard.maxime@gmail.com